Cultiver en tant que membre du Tian Guo Marching Band

Salutations, Maître et compagnons de pratique :


La formation musicale de quatre jours à Bad Bergzabern, en Allemagne, en avril 2019 a été pour moi une expérience réjouissante.


J'ai rejoint le Tian Guo Marching Band parce que l’orchestre avait besoin d'un joueur de cor. Le groupe cherchait des pratiquants intéressés par la musique et essayait de les convaincre de jouer du cor.


On dit que, le cor étant l'instrument le plus difficile à apprendre, tout le monde s’en tient à distance. Un pratiquant avait avec lui quelques trompettes et un cor. Bien que je n'aie jamais touché à ces instruments, et n’avais aucune idée de quel instrument choisir, j'ai choisi le cor.


Ce dont je me souviens, c'est que j'ai pris le cor et je ne savais même pas que je devais mettre ma main droite au milieu. Il m'a fallu quelques jours pour être capable de jouer la première note. Je suis devenu membre du Tian Guo Marching Band en 2011.


Je vis en Belgique, et le gouvernement belge offre des fonds pour que chacun puisse apprendre la musique. Les écoles de musique de la ville envoient des professeurs de musique professionnels pour encadrer et former toute personne âgée de 4 à 88 ans qui se montre intéressée.


Je me suis inscrite à la formation musicale et, en raison de mes faibles revenus, le gouvernement a supprimé les frais de scolarité. Je savais que c'était l'arrangement de Maître Li pour moi, un cadeau du divin. J'ai donc chéri cette opportunité.


Cependant, en raison de mes attachements, je voulais apprendre rapidement. Le résultat a été tout le contraire. Chaque fois que je jouais sous pression, c'était comme si j'étais sur un champ de bataille.


Craindre de faire des erreurs
Quand on me demandait de jouer seule, j'avais peur de faire des erreurs et des moqueries. Les résultats n'étaient jamais bons.


J'ai beaucoup appris lors de la formation à Bad Bergzabern. Un pratiquant a parlé de la dynamique des forces et des faiblesses.


Le professeur a abandonné le format de son enseignement habituel et a expliqué les termes musicaux Accent, Marcato, Staccato, Tenuto, Crecento, Decrecento, etc. Je me suis rendue compte que l’exagération est nécessaire dans un spectacle, et pas seulement en ce qui concerne la tonalité et le rythme.


Un chef d'orchestre pratiquant était très sérieux et nous a demandé de nous concentrer sur notre musique. Cependant, il était plein d’humour, drôle et détendu. Il faisait délibérément des erreurs de temps en temps. Lorsque nous lui faisions remarquer ses erreurs, il les admettait et y faisait face calmement.


Cela m'a fait réaliser que la peur de se tromper est une erreur. Nous devons traiter l'apprentissage et la pratique de la musique avec aisance et humour et ne pas ajouter du stress et nous angoisser. Il est également important de ne pas se moquer des autres lorsqu'ils font des erreurs, au cas où nous les rendrions nerveux.


Un autre pratiquant a travaillé avec nous sur le rythme. Nous étions comme des enfants, secouant nos têtes et nos corps, nous accroupissant, frappant des mains et fredonnant, sans craindre de faire des erreurs.


Si nous faisions des erreurs, nous recommencions. Je me suis rendue compte qu'il était important de renoncer à divers attachements et d'être sincère et franc. Si j'ai tort, je l'admets et je le corrige jusqu'à ce que je le maîtrise. C'est la bonne façon d'apprendre la musique et c'est aussi la cultivation.C'est revenir à notre moi originel et retrouver notre innocence et notre joie d'enfant.


Découvrir la beauté de la cultivation par l'apprentissage de la musique
Quand j'étais toute jeune, j'ai été témoin de l'effet magique de ma musique. Ma mère était en mauvaise santé physique et mentale. Quand elle ne se sentait pas bien, je chantais pour elle. Mon chant était la panacée de ma mère.


Le Maître a dit:

    ‘’Nous avons encore vu ceci : à la naissance d’un être humain, dans un espace spécifique, se trouve déjà la forme d’existence de toute sa vie; autrement dit, à quel moment de sa vie il devra faire telle chose, tout est déjà là. Qui a arrangé sa vie? De toute évidence, ce sont des êtres supérieurs qui s’en occupent.’’ (Septième leçon, Zhuan Falun)


J'étais destinée à apprendre, à jouer et à écouter de la musique. Je ne l'ai compris que maintenant, après que la moitié de ma vie soit passée.


Au cours de l'apprentissage de la musique, en particulier des chansons des pratiquants de Dafa, j'ai progressivement compris le sens de la cultivation.


C'était la bonne décision de jouer du cor dans le Tian Guo Marching Band, parce que jouer du cor, c'est comme chanter s’agissant de respirer et d'utiliser la force musculaire. De plus, la vibration des lèvres peut jouer un rôle dans le massage et la protection des cordes vocales. Par conséquent, inconsciemment, mes compétences en matière de chant se sont également améliorées.


Quand je chantais les chansons de Dafa, je ressentais toujours le phénomène de guanding. Non seulement je n'étais pas fatiguée, mais tout mon corps était détendu et confortable. Je me suis rendue compte que lorsque je m'impliquais dans la musique, je pouvais aussi connaître de merveilleux états de cultivation.


L'argent n'est pas un problème en tant que membre du Tian Guo Marching Band
Mon entreprise et celle de mon mari ont fait faillite en 2012 et nous avons divorcé. J'ai perdu mes biens à cause du divorce, même si j'étais accablée par les dettes et la responsabilité d'élever seule nos enfants.


L'avocat que le gouvernement a embauché pour moi a demandé la protection sous la loi de faillite de l'entreprise, qui m'a donné neuf ans pour rembourser les dettes. Mes revenus et mes dépenses ont été gérés par l'avocat. Je ne recevais que la somme nécessaire pour couvrir nos frais de base chaque semaine, et le reste était utilisé pour rembourser les dettes. Je n'avais aucun contrôle sur la situation.


Ce qui est étrange, c'est que tant que je participais aux activités du Tian Guo Marching Band, je n'ai jamais manqué d'argent quand j'en avais besoin. Quand je me suis inscrite à la fanfare, je n'avais pas d'argent.


Mais je croyais fermement en Dafa et je croyais fermement aux arrangements du Maître concernant l'organisation parce que je jouais pour aider les gens. Ainsi, chaque fois qu'il y avait une activité du groupe, il y avait toujours assez d'argent sur mon compte en banque.


Par exemple, je pensais que ma fille, qui est aussi membre de la fanfare, et moi ne pouvions pas participer à la conférence de partage d'expériences de cultivation à Londres parce que nous avions utilisé l'argent dont nous disposions pour le camp d'été Minghui à Londres.


De plus, l'école de ma fille reprendrait le lendemain des activités à Londres. Elle devait retourner au pensionnat le soir après la fin des activités.


Après avoir appris que notre chambre d'hôtel avait été réservée et que le groupe avait payé les frais à l'avance, j'ai dit à ma fille : "Cet événement n'est pas seulement pour le défilé et pour sauver des gens, mais aussi pour assister à la conférence de Fa, qui est une forme importante de cultivation que le Maître nous a laissée. Elle est sacrée. Comment pouvons-nous la manquer ?"


Ma fille était d'accord. Avec cette pensée, j'ai eu 260 euros de plus sur mon compte instantanément, et le coût de notre activité a été de 262,50 euros !


Il y a quelque temps, j'avais fait un discours sur Dafa dans une université des Pays-Bas. L'université avait dit que mes frais de transport et d'hébergement seraient remboursés. Ils m'ont été versés à ce moment-là, même si je l’avais complètement oublié. J'ai été une fois de plus témoin de la compassion de Maître.


Le Maître a dit: “Le bien ou le mal surgit d’une seule pensée.” (Quatrième leçon, Zhuan Falun)
En tant que pratiquante, mes pensées ne sont qu'énergie et deviendront réalité. C'est souvent ma propre pensée qui me limite.


Traduit de l’anglais :
http://en.minghui.org/html/articles/2020/2/10/183168.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.