Des membres du Parlement Britannique s’inquiètent de l’arrestation arbitraire d’une pratiquante de Falun Gong en Chine

Plusieurs membres du Parlement Britannique ont exprimé leur inquiétude et condamné l’arrestation et la détention arbitraires de la mère d’un résident britannique pour sa croyance en Falun Gong.


Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une ancienne discipline spirituelle et de méditation qui a été persécutée par le régime communiste Chinois depuis 1999.


Mme Wang Meihong, une résidente de la ville de Harbin, dans la province du Heilongjiang, a été arrêtée par des agents du poste de police de Haxi le 23 novembre 2020, et est détenue depuis.


Selon sa fille, Mme Yu Minghui, une créatrice de mode qui réside actuellement au Royaume-Uni, la police " lui a tout pris, y compris un ordinateur, une clé USB, ses clés et d’autres choses. "


Mme Yu a déclaré dans un entretien avec NTD qu’elle avait appelé le poste de police qui a arrêté sa mère, mais " ils ne m’ont pas donné d’informations claires ni de raisons précises. Ils m’ont juste dit quelque chose comme, vous ne parlez pas avec un policier de la loi ou des règlements. "


Mme Wang Meihong et sa fille Mme Yu Minghui avant le début de la persécution en 1999


Avant la dernière arrestation de Mme Wang, l’ingénieure principale de l’institut d’exploration géologique du Heilongjiang a été arrêtée et détenue à plusieurs reprises en raison de sa croyance. Elle a été condamnée à 11 ans de prison en 2003 et torturée impitoyablement. Son mari, M. Yu Zonghai, un bibliothécaire, a été condamné à 15 ans en 2001 pour avoir accroché une bannière qui disait " Falun Dafa est bon."


Le membre du parlement britannique Jim Shannon s’est dit choqué d’apprendre l’arrestation de Mme Wang. Il a déclaré que l’épreuve de Mme Wang et ce que sa famille a traversé offre un aperçu de la brutale campagne de persécution contre les pratiquants du Falun Gong en Chine au cours des deux dernières décennies.


Un autre membre du Parlement, Rosie Duffield, a déclaré qu'elle était triste d'entendre l'histoire de la famille et qu'elle comprenait que c'était un moment très difficile pour eux. Elle a abordé l'affaire avec le ministre britannique des affaires étrangères.


En réponse à la question sur l’arrestation de Mme Wang évoquée par la Chambre des Lords le 7 décembre, le Foreign, Commonwealth and development office a répondu le 21 décembre que " Nous sommes au courant de l’enlèvement rapporté de Mme Meihong Wang à Harblin, en Chine. Nous demeurons profondément préoccupés par la persécution des Chrétiens, des Musulmans, des Bouddhistes, des pratiquants du Falun Gong et d’autres personnes en Chine en raison de leur religion ou de leur croyance. La liberté de pratiquer, de changer ou de partager sa foi ou sa croyance sans discrimination ni opposition violente est un droit de l’homme dont tout le monde devrait jouir. Nous faisons régulièrement part aux autorités Chinoises de nos préoccupations concernant la situation des droits de l’homme, et nous continuerons à le faire. "


Version en anglais :
https://en.minghui.org/html/articles/2020/12/27/189022.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.