Plus de détails choquants sur la torture à mort d’une femme pour avoir défendu ses convictions

Mme Chen Ruiqin, une habitante de Tianjin âgée de 44 ans, a été torturée à mort en janvier 2017 dans la Prison pour Femmes de Tianjin.


La prison a attendu jusqu’à ce que la langue de Mme Chen soit devenue sèche et flétrie avant d’informer sa famille de sa mort. Après que celle-ci se soit précipitée à la prison, un groupe de gardiens entouraient le corps de Mme Chen, qui était recouvert d’une pièce de tissu, et n’ont pas autorisé la famille à s’en approcher. Intimidée par les responsables de la prison, la famille a accepté la crémation de son corps et a ramené ses cendres chez eux.


Craignant d’être mise en cause par les autorités, la famille de Mme Chen a gardé le silence sur sa mort jusqu’à leur retour à leur domicile. Ce n’est que maintenant que certains détails sur sa mort ont été révélés.


Selon des personnes connaissant l’affaire, le corps de Mme Chen était couvert de bleus et de blessures causés par la torture avant sa mort tragique. Une fois, elle a demandé à une co-détenue du nom de Pan Jie pourquoi elle la battait si violemment, Pan a plongé les chaussettes sales de quelqu’un dans un seau plein d’urine et les a enfoncées dans la bouche de Mme Chen.


Lorsque Mme Chen est devenue incontinente et a fait une syncope suite à la torture, les gardiens l’ont filmée en vidéo. Ils lui ont également retiré ses vêtements et ont tenté de la filmée toute nue. Cependant, après avoir baissé son pantalon à moitié ils ont remarqué que la peau de ses jambes s’était infectée, ils ont alors remonté son pantalon.


Après l'incident, Mme Chen a commencé à avoir des difficultés à manger. Pourtant, les gardiens n'ont pas cessé de la torturer. Ils l'ont jetée à l'isolement. Plusieurs détenus chargés de surveiller Mme Chen l'ont souvent battue, alors qu'elle était déjà très faible. Ils l'ont également tourmentée en ne lui donnant qu'un morceau de pain de maïs à chaque repas, appelant cela le "Repas de repentance".


Après la mort de Mme Chen, la gardienne Du Yan l’a accusée de simuler. Du l’a filmée, tandis que la co-détenue Pan continuait de lui donner des coups de pied à la tête.


Pour dissimuler leurs crimes, la Prison pour Femmes de Tianjin a ordonné une enquête sur la mort de Mme Chen, mais cela s’est soldé par une réduction de peines et d’offres de récompenses pour tous ceux ayant participé à la torture de Mme Chen.


Quand la famille de Mme Chen a accepté les 3 000 yuans offerts par la prison et promis de ne poser aucune autre question sur sa mort, la gardienne Du s’est vantée devant les autres, en disant, « c’est un jour qui mérite d’être fêté ».


Les autres responsables de la mort de Mme Chen sont la gardienne Xu Liying et les co-détenues Xu Lin et Wu Ping.


Arrestation et condamnation

Mme Chen a été suivie par la police alors qu’elle distribuait des documents informatifs du Falun Gong le 16 mai 2014. Les fonctionnaires de la Division de la Sécurité Intérieure du Comté de Ji et le commissariat de Police de Wenchangjie l’ont arrêtée. Elle a été jugée par le Tribunal du Canton de Ji le 13 août 2014 et condamnée à 4 ans et demi en 2015.


Parce qu’elle n’a pas abandonné le Falun Gong, Mme Chen a été soumise à une torture brutale à long terme dans la Cinquième Aile de la Prison pour Femmes de Tianjin, incluant de longues heures en position debout, de privation de sommeil, d’exposition prolongée au froid glacial et d’être privée d’accès aux toilettes. Après qu’elle ait été forcée de se soulager dans son pantalon, les détenues de sa cellule l’ont blâmée et attaquée.


Alors qu’elles la torturaient, certaines détenues ont piétiné ses orteils lui causant de graves saignements; certaines ont versé de l’eau bouillante sur son visage; certaines ont pincé ses tétons et l’ont agressée sexuellement; et d’autres l’ont forcée à manger des matières fécales et à boire de l’urine.


Avec la protection de la gardienne Du, les détenues ont battu Mme Chen avec n’importe quel objet qu’elles pouvaient attraper, allant du seau d’urine en passant par une chaise. La gardienne Xu a également poussé les détenues à la battre, disant : « Continuez! Si elle est blessée, je m’en occuperai ».


Dans une tentative de forcer Mme Chen à renoncer au Falun Gong, les gardiennes ont menti à sa famille, leur disant qu’elle ne s’intéressait seulement qu’au Falun Gong et pas du tout à sa famille. Elles ont prétendu avoir essayé d’aider Mme Chen à « devenir une personne normale ».


Croyant aux " bonnes intentions " des gardiennes, la famille de Mme Chen l’a blâmée pour la persécution et la pression qu’elle endurait. Pleurant et criant dans la prison, les membres de la famille de Mme Chen l'ont suppliée de renoncer au Falun Gong. Une gardienne a également dit à Mme Chen : " Chen Ruiqin, comment avez-vous traité votre fille ? Vous avez été emmenée dans un camp de travail alors qu’elle n’avait que six ans… ".


Après le départ de sa famille, les gardiennes ont torturé Mme Chen encore plus violemment, jusqu’à ce qu’elle meurt.


Voir également:

Une femme emprisonnée meurt en raison des sévices, la famille subit des pressions pour signer une décharge de responsabilité


Une femme de Tianjin condamnée pour ses convictions est gravement maltraitée en prison


Traduit de l'anglais :
https://en.minghui.org/html/articles/2021/1/25/190087.html
More Appalling Details of Woman’s Torture Death for Upholding Her Faith

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.