Le Co-fondateur de Hong Kong Watch: Les ténèbres nous engloutiront si nous ne réagissons pas à la tragédie des droits de l'homme due au PCC

Lors d'un webinaire en ligne organisé par le groupe de réflexion canadien Institut Macdonald-Laurier le 14 janvier 2021, intitulé "A Way Forward, Part II - Defending Human Rights in China" (ndt : Une voie à suivre, IIe partie – Défendre les droits de l’homme en Chine), des responsables gouvernementaux et des militants des droits de l'homme des États-Unis, du Parlement européen, du Royaume-Uni, de Hong Kong et du Canada ont partagé leurs réflexions sur la manière de répondre aux violations des droits de l'homme commises par le Parti communiste chinois (PCC).


La plupart des intervenants ont convenu que la communauté internationale a reconnu l'échec de la politique étrangère visant à modifier les conditions notoires des droits de l'homme en Chine par le biais du commerce économique. Aujourd'hui, avec son énorme pouvoir économique et politique, le PCC est devenu la plus grande menace pour la paix, la sécurité et les droits de l'homme dans le monde. Ses persécutions dans le pays ont déjà été considérées comme un génocide et des crimes contre l'humanité.


Les intervenants estiment qu'il est impératif que les pays et les partis politiques occidentaux travaillent ensemble pour faire face aux violations des droits de l'homme et à la menace que représente le PCC.


Benedict Rogers, co-fondateur et directeur général de Hong Kong Watch, vice-président de la Commission des droits de l'homme du Parti conservateur au Royaume-Uni et également coprésident du webinaire "Hong Kong - A Way Forward", a en outre souligné que le PCC est l'un des principaux défis auxquels le monde est confronté aujourd'hui

Benedict Rogers, co-fondateur et directeur général de Hong Kong Watch


Un régime répressif dont les paroles ne sont pas dignes de confiance
M. Rogers a commencé son exposé en évoquant la situation à Hong Kong. Il a noté que le démantèlement de la liberté, de l'autonomie et de l'état de droit de Hong Kong a transformé Hong Kong, autrefois l'une des villes les plus ouvertes d'Asie, en un territoire fermé et répressif.


Il a déclaré que la violation flagrante par le PCC de la déclaration conjointe sino-britannique est un signal d'alarme pour le monde libre et donne également un aperçu du caractère réel du Parti communiste chinois, "un régime qui est devenu de plus en plus intensément répressif au cours de la dernière décennie et dont les paroles ne sont pas dignes de confiance".


Au cours des 6 derniers mois depuis l'imposition de la loi draconienne sur la sécurité nationale à Hong Kong, il n'y a presque plus de liberté là-bas. Le PCC n'a pas seulement ciblé les manifestants, mais il s’en est également pris à la justice, à la liberté religieuse et à la société civile. Des militants ont été arrêtés chaque semaine à Hong Kong. Le 6 janvier, 53 législateurs pro-démocratie, anciens législateurs, candidats et militants ont été arrêtés d'un seul coup pour le simple crime d'avoir organisé une élection primaire pour choisir leurs candidats l'été dernier. Alors que M. Rogers enregistrait le webinaire le 11 janvier, d'autres arrestations ont eu lieu à Hong Kong.


Il a souligné que ce qui se passe à Hong Kong n'est "qu'une fraction de l'atroce répression des droits humains". Comme son nouveau rapport The Darkness Deepens (ndt : L’obscurité s’approfondit) l’a détaillé, la répression et les violations des droits de l'homme se produisent dans toute la Chine, et la persécution des groupes minoritaires a été de plus en plus reconnue comme un génocide.


M. Rogers a également fait remarquer que la persécution des chrétiens peut être décrite comme la pire campagne depuis la Révolution culturelle. En même temps, la répression des Tibétains et des pratiquants de Falun Gong s'intensifie. Il y a aussi les prélèvements forcés d'organes, le développement de l'état de surveillance, la répression des défenseurs des droits humains, de la société civile, des journalistes citoyens, des lanceurs d'alerte et de toute forme de dissidence.


En tant que principal contributeur du rapport "The Darkness Deepens", M. Rogers a déclaré que ce «devrait être un rapport susceptible d'intéresser les gens indépendamment des politiques de parti. Ce n'est pas un rapport politique, c'est un rapport sur les droits de l'homme.


Il a déclaré que le rapport appelle le monde démocratique à s'unir et à se dresser contre "la répression croissante du PCC chez lui et l'agression au-delà de ses frontières". Le rapport présente également une série de recommandations, appelant à une réponse attendue depuis longtemps à la "brutalité, l'inhumanité, l'insécurité et la criminalité du régime du Parti communiste chinois".


M. Rogers a ajouté : "Si nous continuons à apaiser et à nous incliner devant cette tragédie des droits de l'homme, et si nous n'agissons pas en conséquence, alors l'obscurité continuera à s'approfondir et elle nous engloutira aussi tôt ou tard".


Il croit que le monde libre doit être uni. Cela ne signifie pas nécessairement la conformité, car il peut y avoir de la place pour une diversité d'approches, mais il pense que " le monde libre doit se coordonner et être perçu comme étant solidaire pour défendre ces valeurs ".


Version anglaise :
Hong Kong Watch Co-founder: Darkness Will Engulf Us If We Fail to Respond to the CCP’s Human Rights Tragedy


Version chinoise:
智库-漠视中共暴行-阴霾将吞噬我们

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.