Douze décès de pratiquants de Falun Gong dus à la persécution confirmés dans la Province de Qinghai

Durant les 21 dernières années de persécution du Falun Gong, le Parti communiste chinois a commis d’inqualifiables crimes contre l’humanité et a arrêté, emprisonné et torturé de nombreux pratiquants. Beaucoup sont morts suite à la persécution, dont ceux qui vivaient dans la province reculée de Qinghai au nord-ouest du pays.


Ce rapport détaille les six pratiquants hommes et six pratiquantes femmes de Qinghai qui sont morts suite à la persécution. Ce sont M. He Wanji et sa femme Mme Zhao Xiangzhong, M. Ping Chunfeng, M. Tang Fabang, M. Wu zhongmin, M. Wei Haiming, Mme Tan Yingchun, M. Zhang Youzheng, Mme Zhang Xiuqin, Mme Fan Lihong, Mme Xu Chunfang, et Mme Li Yujun.


Leurs âges allaient de 29 à 85 ans. Ils étaient issus de tous les milieux, y compris un fonctionnaire de police, des enseignants, un principal d’école élémentaire et un entrepreneur. Certains sont morts sous la torture en détention, d’autres ont reçu des injections de drogues toxiques, et d’autres ont succombé au harcèlement et à l’intimidation exercés par les autorités.


En raison de la censure de l’information en Chine, le nombre réel de décès devrait être beaucoup plus élevé.


M. He Wanji meurt six mois après son emprisonnement ; sa femme meurt après avoir été torturée à quatre reprises dans un camp de travaux forcés

M. He Wanji

M. He Wanji est mort alors qu’il n’avait que 53 ans. Il était avant sa mort, fonctionnaire au Département de Police du secteur ferroviaire de la ville de Xining. Parce qu’il pratiquait le Falun Gong, il a été persécuté à répétition. Il a d’abord été détenu au Camp de Travaux Forcés de la Province de Qinghai pendant un an. Après qu’il ait intercepté les câbles TV des Provinces de Qinghai et de Gansu et diffusé une vidéo révélant la persécution du Falun Gong en juillet 2002, il a été condamné à 17 ans de prison le 30 décembre 2002.


Pendant qu’il était emprisonné dans la Prison Menyuan (anciennement connue sous le nom de Prison de Haomen) dans la Province du Qinghai, il a été soumis à une torture à long terme, l’amenant à développer de l’hypertension. Le 28 mai 2003, la Prison de Menyuan a informé la famille de M. He qu’il était mort d’une attaque cérébrale.


M. He Wanji et Mme. Zhao Xiangzhong

Après que la persécution du Falun Gong ait commencé en juillet 1999, Mme Zhao Zhongxiang, la femme de M. He, a été incarcérée à quatre reprises dans le Camp de travaux forcés pour femmes de Qinghai. Juste avant le 16ème Congrès cational du Parti communiste chinois (PCC) en 2004, elle a été arrêtée pour la quatrième fois. Des policiers à bord de six véhicules ont encerclé le domicile de ses beaux-parents. En conséquence, M. He et toute sa famille, les enfants de deux de ses proches, qui habitaient avec eux, ont tous été arrêtés. L’un d’eux était une fillette de 12 ans et l’autre un garçon de 2 ans. Ils ont été détenus pendant plus de dix heures.


Mme Zhao a été détenue dans une cellule d’isolement et a été brutalement torturée. C’était l’hiver, et elle n’avait le droit de dormir qu’à même le sol en ciment glacé. Après environ 20 jours, elle n’arrivait plus à marcher. Le bas de son corps était engourdi, et le haut de son corps sérieusement endolori. Elle ne pouvait presque rien manager. Elle était alitée et à l’article de la mort. Mme Zhao est décédée le 22 février 2004. Elle avait 50 ans.


M. Ping Chunfeng meurt après avoir reçu une injection de drogues inconnues
M. Ping Chunfeng travaillait à l’Université Normale de Qinghai. Il a été détenu deux fois au Camp de travaux forcés de la Province de Qinghai. Après qu’il a été libéré la première fois aux alentours de 2002, il a raconté qu’on lui avait injecté deux fois des drogues toxiques et administré du poison lors de sa détention. Sous l’effet du poison, il est devenu mentalement désorienté et se comportait de façon anormale. Il était incapable de bien s’exprimer.


La seconde fois que M. Ping a été libéré, il a été surveillé de près par les autorités. Il est mort en 2005, mais les autorités de l’Université normale de Qinghai ont dissimulé l’information. Encore aujourd’hui, les circonstances de sa mort n’ont pas été éclaircies.


M. Tang meurt en prison après une défaillance d'organe
M. Tang Fabang était professeur d’anglais à l’École élémentaire Lejiawan de la ville de Xining. Sa dernière arrestation en septembre 2009 a entraîné sa mort dans la Prison de Menyuan, où il a été détenu entre 2010 et 2015. Il avait la quarantaine. M. Tang avait été emprisonné plusieurs fois auparavant pour son refus de renoncer à sa foi dans le Falun Gong.


M. Tang est allé à Pékin faire appel en faveur du Falun Gong après que la persécution ait commencé en 1999. Il a perdu son travail en raison de son appel.


Par la suite, M. Tang a été détenu trois fois pour un total de 75 jours. Il a aussi été emmené en camp de travail trois fois pour une durée totale de 784 jours. Son domicile a été saccagé 2 fois.


Sa première incarcération au Camp de travaux forcés de Duoba a pris fin en février 2001. Parce qu’il refusait de renoncer à sa croyance, la peine de M. Tang a été prolongée. M. Tang a été menotté derrière le dos, ainsi qu’ un autre pratiquant, Li Shengxi, par l’agent Lu Xin. Les deux ont été forcés de courir longtemps sous le soleil brulant, puis incarcérés dans l’isolement. Sept jours plus tard, M. Tang était en danger de mort et a été ramené dans une cellule normale.


Après avoir été libéré du camp de travail le 16 décembre 2001, M. Tang a été de nouveau arrêté en raison de sa foi le 28 décembre de la même année et a été envoyé dans le même camp de travaux forcés après le Nouvel An. Les gardiens l’ont battu et électrifié avec des matraques électriques de 100 000 volts deux heures durant. Il a ensuite été menotté les mains dans le dos et placé en confinement solitaire pendant sept jours. Afin de protester contre les mauvais traitements, il a entrepris une grève de la faim en avril 2002. Il s’est trouvé au seuil de la mort de nombreuses fois durant ces deux années de camp de travail en raison de la torture.


Comme les agents du Bureau 610 ont continuellement harcelé son employeur et sa famille, la santé de ses parents s’est détériorée. Sa femme ne pouvait plus travailler normalement et son fils a subi des discriminations.


Après avoir été relâché, M. Tang a été forcé de vivre loin de chez lui pour éviter d’être harcelé. Lorsqu’il est rentré à la maison pour voir sa femme et son enfant, il a été arrêté par des agents de la Division de sécurité intérieure et le Commissariat de Pengjiazai. Il a été attaché sur un dispositif de torture dit banc du tigre avec ses quatre membres immobilisés pendant qu’il était interrogé au Bureau de la sécurité intérieure de Xining. La police s’est relayée pour le surveiller et ne le laissait pas dormir. Cependant, trois jours plus tard, M. Tang a pu s’enfuir de l’établissement.


Des agents du Bureau de sécurité intérieure de Xining ont arrêté de nouveau M. Tang le 8 septembre 2009. Ils l’ont emmené au Centre de Détention Ershilipu et ont déposé son dossier au tribunal.


Il a été envoyé à la Prison de Menyuan en 2010 et incarcéré dans le Premier quartier. Il a refusé de renoncer à sa croyance et a été placé en confinement solitaire pendant plusieurs mois. Il a mené une grève de la faim en guise de protestation et gavé en guise de représailles

.
Les gardiens passaient sur haut-parleurs des enregistrements audio qui calomniaient le Falun Gong, ce qui stressait M. Tang, dont la santé déclinait. ll a fini par avoir une défaillance d'organe et est mort à l'hôpital de la Croix-Rouge de Qinghai. L'heure exacte de la mort de M. Tang reste à déterminer.


Plusieurs agents étaient chargés de persécuter M. Tang, dont Guo, directeur politique adjoint du Premier quartier de la prison, et Chen Jie, directeur du département de psychologie au Centre de réhabilitation pour toxicomanes Golmud (un centre de lavage de cerveau anciennement connu sous le nom de Camp de Travail Golmud). Chen était impliqué dans le lavage de cerveau de nombreux pratiquants à Qinghai et a participé à l’arrestation de M. Tang.


M. Wu Zhongmin handicapé suite à la torture en prison, meurt après des années de harcèlement
M. Wu Zhongmin, un pratiquant de Falun Gong de la ville de Xining, de la Province de Qinghai, a été illégalement soumis deux fois au travail forcé. Il a été torturé durant sa première incarcération parce qu’il ne voulait pas renoncer à sa croyance en Falun Gong. En conséquence il est devenu handicapé et ne pouvait plus marcher. Durant sa seconde incarcération, M. Wu a eu les quatre membres paralysés à cause de la torture. Finalement, il est mort le 20 mai 2013, à l’âge de 50 ans.


M. Wu était diplômé de l’Université de Mécanique de Zhengzhou dans la Province du Henan et a été assigné à travailler à l’Usine de machines-outils de Yuxi dans la même province. Après la fermeture de l’usine, il s’est installé dans la Province du Guangdong. Il est devenu apathique et a contracté de nombreuses maladies.


Après avoir commencé à pratiquer le Falun Gong en 1993, il a rapidement récupéré une bonne santé physique et mentale, et il a commencé à prendre le renom et le gain avec légèreté.


La première fois que M. Wu a été soumis au travail forcé, c'était dans le camp de travail forcé n°3 de la province du Henan. Au cours des quatre années qu'il y a passées, il a développé un handicap au pied droit à la suite des tortures qu'il a subies, ce qui a également entraîné une perte de mobilité de ses mains. Selon un médecin, ses handicaps étaient dus à des lésions du système nerveux central.


Il avait fait appel auprès de nombreux départements dont le Parquet suprême du peuple, le parquet provincial, le parquet municipal, le système de sécurité publique, et le Ministère des affaires intérieures, mais en vain.


Environ sept fonctionnaires du département de police du district de Shan se sont rendus au domicile de M. Wu le 12 juillet 2006 et l'ont arrêté. Il a été menotté et emmené dans le camp de travail forcé n°3 de la province du Henan, situé près de la zone de Balingqiao, dans la banlieue ouest de Xuchang City. Sachant parfaitement qu'il ne pouvait pas prendre soin de lui et qu'il ne pouvait pas marcher, les autorités du camp l'ont quand même admis.


M. Wu a crié "Falun Dafa est bon!" et a été battu sans merci. Un gardien a ordonné à un prisonnier de lui donner des coups de pied en bas de son oreille gauche, ce qui lui a fait perdre connaissance.
M. Wu a souffert à plusieurs reprises de chocs nerveux entre la fin septembre et novembre 2006, et il a été hospitalisé à plusieurs reprises. Le garde Shi Baolong a incité des détenus à porter M. Wu par ses aisselles en courant jusqu’à la cantine. Ils l'ont également soumis à une méthode de torture qui lui a causé une douleur extrême.


Le 7 juillet 2007, M. Wu s'est mis debout sur le dos, et d'une voix forte, a parlé aux visiteurs de sa mauvaise santé et des causes de cette dernière. Dès que les visiteurs sont partis, le gardien Zhu Yingkui a ordonné que ses béquilles soient dérobées et cassées. Un gardien a ordonné à des détenus de l'insulter et d'écraser ses pieds. Son ongle de pied est tombé et son doigt a saigné. Son gros et petit orteil du pied gauche ont aussi été blessé, et se sont infectés par la suite. Il pouvait seulement marcher douloureusement en s'appuyant sur un bâton de bambou.


Le 7 juillet 2007, M. Wu s'est levé à l'arrière et a parlé à voix haute à ses visiteurs de sa mauvaise santé et de la cause de celle-ci. Dès que les visiteurs sont partis, le garde Zhu Yingkui a ordonné que ses béquilles soient enlevées et cassées. Un gardien a incité les détenus à insulter M. Wu et à lui donner des coups de pied. Son ongle d'orteil est tombé et son orteil a saigné. Ses grands et petits orteils du pied gauche ont également été blessés et se sont infectés par la suite. Il ne pouvait marcher que péniblement en s’appuyant sur un bâton de bambou.


Deux prisonniers chargés de surveiller M. Wu l’ont soulevé et jeté par terre à répétition. La nuit, ils lui marchaient sur les pieds entrainant la fracture du petit orteil de son pied gauche.


Lorsque la peine de M. Wu a pris fin le 30 novembre 2007, le docteur du camp Zhang Xin a déclaré qu'il ne pouvait pas trouver son dossier médical et n’avait par conséquent pas pu remplir un véritable formulaire d’examen physique. Zhang a seulement écrit que la cheville droite de M. Wu ne pouvait pas bouger et qu'il y avait un retour d'infection de sa tuberculose.


Quatre responsables du Bureau 610 du Canton de Shan ont ramené M. Wu dans sa ville d'origine dans la Province de Qinghai. M. Wu était obligé de porter deux épaisseurs de masques faciaux afin que les responsables ne soient pas infectés.


Malgré le fait qu'il avait des handicaps dans les jambes et n'était pas capable de prendre soin de lui-même, M. Wu a été arrêté à nouveau le 9 mai 2011 et emmené au centre de lavage de cerveau situé au centre de formation du Service des impôts de la province de Qinghai dans la région de Tuanjieqiao, à Xining City, mis en place par des fonctionnaires du Comité des affaires politiques et juridiques de la province de Qinghai.


En raison des graves persécutions dont il a été victime année après année, M. Wu souffrait de handicaps dans ses quatre membres et ne pouvait pas prendre soin de lui-même. Il est finalement décédé le 20 mai 2013.


M. Wei Haiming meurt seul chez lui d'une maladie réapparue en prison
L'ancien entrepreneur M. Wei Haiming et sa femme, qui pratiquaient tous les deux le Falun Gong, ont été illégalement arrêtés à leur domicile en décembre 2007. Les deux ont été condamnés à cinq ans de prison. M. Wei a été torturé pour avoir refusé de porter l'uniforme de la prison, et son asthme est réapparu. Lorsqu'il a été relâché en décembre 2012, il n'a pas pu récupérer.


Il est mort seul au mois de juillet 2013, sept mois après sa libération, à l'âge de 58 ans. Sa femme était encore en prison au moment de sa mort.


Lorsque M. Wei et sa femme, Mme Zhao Zonghua, de la ville de Xining, de la Province du Qinghai, ont parlé aux gens de la persécution du Falun Gong en avril 2007, des agents de la police locale les ont identifiés et suivis. Zhang Xingnong, le chef de la Brigade criminelle du Département de Police du district de Datong, accompagné de plusieurs policiers, ont fait irruption à leur domicile le 15 décembre 2007. Les agents ont saccagé leur domicile et ont arrêté le couple. Ils ont confisqué leur voiture, une photocopieuse, un téléphone portable, de l'argent liquide, et d'autres effets personnels.


Le couple a d'abord été détenu au département de police local, où ils ont été torturés. Pendant que M. Wei était détenu dans un centre de détention, il a fait deux fois une grève de la faim pour protester contre leur arrestation et s’est émacié.


La Cour du district de Datong a jugé le couple le 16 avril 2008, mais aucun verdict n'a été rendu. Cependant, la cour les a secrètement jugés à nouveau en juillet 2008 et les a condamnés à cinq ans de prison chacun. Les fonctionnaires du tribunal n'ont pas avisé leurs familles ou leur avocat du procès.
M. Wei a été incarcéré dans la Prison de Menyuan et Mme Zhao a été envoyée à la Prison pour femmes de la province de Qinghai.


M. Wei a commencé à pratiquer le Falun Gong en avril 1997, ce qui a fait disparaître son asthme aigu. Il était propriétaire d'une entreprise de construction et avait une bonne réputation. Cependant, après le début de la persécution du Falun Gong en 1999, des fonctionnaires du département de police de la ville de Xining et de la division de la sécurité nationale l'ont forcé à fermer son entreprise.


La femme de M. Wei était enseignante à l'école primaire Chaoyang de Xining. Elle a été reconnue à de nombreuses reprises pour ses excellentes performances. Cependant, elle a été rétrogradée et son salaire a été réduit en raison de sa croyance dans le Falun Gong. Elle a été contrainte d'arrêter d'enseigner et de faire des travaux de nettoyage. Lorsqu'elle a été arrêtée en février 2008, l'école a cessé de lui verser son salaire.


Mme Tan Yingchun meurt d'une possible strangulation
Mme Tan Yingchun était professeur de biologie au Lycée Kunlun de la ville de Xining. Le 29 décembre 2002, elle a été torturée à mort dans la Camp de travaux forcés pour femmes de la province de Qinghai. Elle avait 46 ans.


Avant qu’elle ne meurt, une pratiquante qui avait été détenue avec elle a vu des blessures troublantes et inquiétantes sur ses jambes. Une autre pratiquante a vu des gardiens mettre une corde autour du cou de Mme Tan et la tirer en arrière. Elle est presque morte de suffocation.


Afin de détruire les preuves et de dissimuler ses crimes, le camp de travail n’a transmis l’information de la mort de Mme Tan que trois jours plus tard. Les autorités du camp ont déclaré qu’elle "s’était pendue." Cependant, lorsque certains pratiquants ont fait remarquer que si elle s’était pendue, il y aurait eu des preuves physiques sur son cou, les gardiens ont répondu, "Tan était une experte en biologie. Elle savait comment se suicider."


M. Zhang Youzhen est humilié et torturé publiquement
M. Zhang Youzhen a été torturé à mort à l’âge de 47 ans. Il était résident du district de Huzhu, dans la Province du Qinghai. Il était le principal de l’École élémentaire de Shuidong du Canton de Biantan. Il avait reçu plus d’une douzaine de titres honorifiques en tant que principal exemplaire.


Cependant, parce qu’ il pratiquait le Falun Gong, il a été menotté avec une planche accrochée à son cou et insulté publiquement devant une dizaine de milliers de personnes. Afin de l’humilier davantage, on l’a fait parader dans les rues.


En conséquence des tortures extrêmes auxquelles il a été soumis au Centre de Détention du Canton de Huzhu et au Camp de travaux forcés de la Province du Qinhai, il est mort le 19 juin 2003.


Mme Zhang Xiuqin avait 47 ou 48 ans lorsqu’elle est morte
Le 13 novembre 2008, elle a été arrêtée et détenue dans le Centre de Détention de la ville de Xining pour avoir distribué des matériaux informatifs du Falun Gong

.
Selon les gardiens du centre de détention, le 7 décembre 2008 aux alentours de minuit, Mme Zhang est morte soudainement. Le médecin du centre et les infirmières ont essayé de la ranimer et l’ont emmenée à l’Hôpital de la Croix Rouge de la Province de Qinghai. Mme Zhang est restée inconsciente.


Le 12 décembre, l’hôpital a abandonné ses efforts de secours et a fait en sorte que le mari de Mme Zhang en prenne l’entière responsabilité. Elle est morte à 4 heures du matin le 13 décembre, seulement un mois après avoir été arrêtée.


Mme Fan Lihong meurt d’une overdose involontaire de drogue après avoir été torturée à l’hôpital psychiatrique
Le 6 mai 2001, des responsables du tristement célèbre Camp de travaux forcés pour femmes de Qinghai ont transféré Mme Fan Lihong dans un hôpital psychiatrique, où elle a été gavée avec une drogue inconnue. Par la suite, elle a été détenue dans un hôpital psychiatrique de nombreuses fois. Les drogues l'ont laissée mentalement désorientée, et elle a fini par s'effondrer complètement. En janvier 2002, son corps a été retrouvé dans le parc du peuple de Qinghai. Elle avait 29 ans.


Constamment terrorisés et agonisants, deux pratiquants âgés sont morts
Mme Xu Chunfang, près de 70 ans, a été arrêtée et emmenée dans un centre de lavage de cerveau en octobre 2015. Des responsables du centre de lavage de cerveau l’ont torturée, intimidée, et menacée. Ils lui ont ordonné d’abandonner sa pratique, ce qui a entraîné de sérieux problèmes physiques. Après être rentrée chez elle, des membres de sa famille l’ont emmenée à l’hôpital. Mme Xu est décédée le 22 avril 2016.


Mme Li Yujun, 85 ans, et d’autres pratiquants ont été arrêtés par des agents de la Division de sécurité intérieure de la ville de Xining, du Département de Police de Chengbei, et du Commissariat de Police de Shengwuyuanqu alors qu’ils étudiaient les enseignements du Falun Gong au domicile de M. Li le 21 juin 2018. Les agents ont confisqué les livres de Falun Gong et les lecteurs audio. Mme Li est tombée malade après être retournée chez elle. Elle était aussi surveillée et suivie. Elle est morte le 25 août 2018.


Traduit de l’anglais :
https://en.minghui.org/html/articles/2021/1/31/190189.html


Voir également :

Un policier et son épouse de la province de Qinghai persécutés à mort pour leur foi, le père meurt de chagrin

Nouvelles tardives : Un professeur d'anglais est mort en prison il y a plusieurs années

M. Wu Zhongming fonctionnaire retraité de l’armée est mort en raison de la persécution


D’autres articles connexes sont disponibles dans la version en anglais

Version chinoise :
https://www.minghui.org/mh/articles/2021/1/25/青海省十二位法轮功学员被中共迫害致死-419002.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.