Faire face au harcèlement du Parti communiste chinois avec dignité

Je suis un enseignant du secondaire qui a été harcelé parce que je pratique le Falun Dafa. Cependant, en raison de ma foi en Dafa, je n’ai pas cédé à cette pression intense.


Aprés avoir commencé à pratiquer le Falun Dafa, j’ai suivi le principe de Vérité-Bonté-Patience et me suis toujours considéré moi-même comme un pratiquant.


Protégé par le Maître, je suis passé par de nombreuses tribulations. Je n’ai jamais cédé au mal, que ce soit en étant dans un centre de lavage de cerveau, un centre de détention ou un camp travail forcé.


Je sais que je suis un disciple de Dafa, et que je dois être à la hauteur du titre le plus grandiose dans l’univers. Au travail, j’ai été le mieux noté dans tout le système éducatif et également dans le district tout entier.


Persécuté pour le pratique de Dafa
Cependant, j’ai été continuellement harcelé et persécuté par le Parti communiste chinois (PCC) du fait de ma foi en Falun Dafa. Tel a été spécialement le cas après le récent Nouvel An Chinois.


Les gens de l’administration scolaire, la communauté de voisinage, la division de la sécurité intérieure, et le Comité des Affaires politiques et juridiques sont venus pour me parler. Ils ont saisi toutes les opportunités pour me harceler et essayer de me mettre la pression pour que je cesse de pratiquer le Falun Dafa.


Ils ont même rendu les choses difficiles pour mon fils. Après l’obtention de son diplôme, ils lui ont fait subir dans le cadre de son travail une « enquête politique ». Cela a été la même chose pour l’école et le bureau de l’éducation du canton où étaient réalisés les évaluations pour les « primes de fin d’année ».


Il y a eu beaucoup de tels exemples, et je ne les mentionnerai pas tous. En faisant face à toutes sortes de persécution et de harcèlement, j’ai enduré mais j’ai eu au début un état d’esprit négatif, mais maintenant je peux le gérer facilement.


Je suis très heureux d’avoir la chance de suivre les instructions du Maître et d’éliminer la perversité avec les pratiquants du monde entier durant cette bataille entre le bien et le mal.


Ce qui suit est mon partage quant à comment j’ai changé mes pensées concernant la cultivation.


Le Maître a dit :

    « (...) Un pratiquant de gong va rencontrer des épreuves au cours de sa cultivation et de sa pratique, et quand ces épreuves arrivent, elles peuvent se manifester sous forme de frictions entre les gens,; des intrigues des uns contre les autres ou des choses de ce genre peuvent apparaître, ce qui peut directement affecter votre xinxing, de tels cas sont relativement fréquents. Que pourrons-nous encore rencontrer ? Notre corps éprouvera subitement des malaises, c’est parce qu’on liquide du karma, cela peut se manifester sous de nombreux aspects. À une certaine étape, on vous amènera à ne plus savoir ce qui est vrai ou ce qui est faux, on vous fera douter de l’existence du gong, de la possibilité de cultiver, de votre capacité à vous élever par la cultivation et la pratique, de l’existence des bouddhas et de l’authenticité de tout cela. À l’avenir, ce genre de situation pourra se produire, cela créera en vous de fausses impressions qui vous feront douter de l’existence de tout cela, qui vous feront croire que tout est faux, c’est pour voir si vous pouvez tenir bon. Si vous vous dites que vous devez être résolu et inébranlable, avec un tel esprit, vous pourrez à ce moment-là rester vraiment inébranlable et agir naturellement bien parce que votre xinxing se sera déjà élevé.(...) » (Sixième Leçon, Zhuan Falun)


Faire face aux tests
J’ai senti que tous les harcèlements étaient des tests pour les pratiquants. Nous pouvons rencontrer toutes sortes de tests durant la cultivation.


Cette année, j’ai subi un harcèlement répété, ce qui est également arrivé à beaucoup de mes compagnons de pratique en différents endroits.


Immédiatement après le Nouvel An chinois, un fonctionnaire de la Division de la Sécurité Intérieure m’a appelé et m’a demandé si j’étais sorti récemment. Avant la fin des vacances d’hiver, le principal du Collège m’avait appelé. Il avait dit : « Il va y avoir cette année une campagne ciblant les pratiquants du Falun Dafa, y compris vous, plus importante qu’avant ». Aussitôt après les vacances d’hiver, les fonctionnaires du bureau de voisinage résidentiel, du poste de police, du Bureau de l’Education et autres sont venus pour me parler.


Ils ont tous essayé de me dire de « clairement comprendre la situation », de ne pas « affecter l’avenir de mon enfant », et de ne pas « perdre mon travail ». Je suis resté déterminé sur chacun de ces points et ai dit : « je n’écrirai jamais quoi que ce soit ». Cependant, j’avais encore quelques inquiétudes concernant ma situation financière.


Un manque de pensées droites
J’étais inquiet du fait que je pouvais perdre mon travail et pour l’avenir de mon fils s’il échouait à l’« enquête sur ses antécédents politique ». J’ai senti que je n’étais pas totalement confiant à chacune des rencontres, ce qui démontrait que je manquais en fait de pensées droites.


Mon manque de pensées droites résultait de mes problèmes de santé. J’avais toujours soif quand j’exprimais mon point de vue, et je me sentais fatigué quand je marchais, ce qui n’était jamais arrivé auparavant.


Le harcèlement a continué au mois d’août. Plus de 10 fonctionnaires du Comité politique et juridique ont continué à venir parler avec moi.


Un directeur de département a dit beaucoup de choses offensantes sur Dafa, et d’autres ont fait de même. J’ai dit : « Nous voulons seulement être de bonnes personnes en accord avec Vérité-Bonté-Patience. Nous sommes partout de bonnes personnes ».


Ils ont dit : « Nous n’avons pas besoin de bonnes personnes telles que vous. Nous voulons que vous écriviez les trois déclarations. Si vous ne le faîte pas, vous aurez à démissionner de votre travail, et vous ne pourrez plus jamais enseigner ». Je savais que je devrais valider Dafa en toutes circonstances, mais pour mettre fin rapidement à la rencontre, je n’ai rien dit. Ils sont finalement repartis.


Après cela, je me suis senti tellement fatigué. Des jours plus tard, je suis allé à l’hôpital et ai subi un examen médical qui incluait une gastroscopie. Le docteur a dit : « Vous avez de gros soucis. Il vous faut faire une biopsie ». Je m’y suis plié. En attendant les résultats, j’étais de très mauvaise humeur.


Une nuit, j’ai soudainement réalisé que j’étais un pratiquant de Dafa et que je devrais agir comme tel. Comment pouvais-je me comporter de la sorte ! Je me suis senti triste pour moi-même. J’ai fait un rêve cette nuit-là, où quelqu’un m’a dit que je n’avais aucune maladie. Le lendemain matin, j’ai pratiqué les cinq exercices, puis je suis allé à l’hôpital pour récupérer les résultats de mes analyses.


Le spécialiste m’a dit que j’étais en parfaite santé. Au travers de cet incident, j’ai réalisé que, en tant que pratiquant qui devrait être supranormal, je devais agir en me basant sur des principes supranormaux.


Agir sur la base de principes supranormaux

Le Maître a dit :

    « Mes disciples de cultivation véritable, ce que je vous enseigne est le Fa pour cultiver Bouddha et cultiver le Dao. Mais, vous m’exposez vos griefs à cause de la perte de vos intérêts parmi les gens ordinaires au lieu de vous tourmenter de ne pas pouvoir abandonner l’esprit d’attachement des gens ordinaires. Est-ce le Xiulian ? Pouvoir ou non abandonner le cœur des gens ordinaires constitue la passe déterminante sur le chemin qui mène vers l’homme véritablement hors du commun. Tous les disciples se cultivant véritablement doivent la franchir, elle est la ligne de démarcation entre les pratiquants et les gens ordinaires. »(« La cultivation véritable », Points essentiels pour avancer avec diligence)

    « En réalité, quand vous ressentez que votre réputation, vos intérêts ou vos sentiments parmi les gens ordinaires sont lésés et que vous éprouvez de l’amertume et de l’angoisse, cela révèle déjà que vous n'arrivez pas à abandonner vos esprits d’attachement des gens ordinaires. Retenez bien cela ! le Xiulian lui-même n’est pas pénible, le problème essentiel est qu'on n'arrive pas à abandonner l’attachement des gens ordinaires. C’est seulement quand votre réputation, vos intérêts et vos sentiments doivent être abandonnés que vous ressentez de la peine. » (« La cultivation véritable », Points essentiels pour avancer avec diligence)


J’ai réalisé que je m’étais égaré et que je souffrais juste parce que je ne pouvais pas abandonner les attachements liés à ma réputation, à l’intérêt personnel et aux sentiments. C’est uniquement quand j’abandonne tous ces attachements que je peux m’élever.


Après avoir compris cela et pu réellement abandonner mes attachements, j’ai senti que j’étais à nouveau un pratiquant supranormal et en bonne santé. Après avoir élevé mon xinxing, j’ai mieux fait quand je faisais face à des tests.


Maintenir le xinxing en dépit de la persécution
Plus de 10 fonctionnaires, incluant des responsables de mon établissement scolaire, sont de nouveau venus au mois de septembre pour me parler. Ils ont également placé une machine au centre de la pièce. Je savais que ce devait être un magnétophone ou une caméra vidéo. Ils m’ont laissé parler de ma compréhension du Falun Dafa.


Réalisant que ce que je disais serait diffusé, je savais que c’était une chance pour moi de valider Dafa. J’ai dit : « Pour aider mes parents à retrouver la santé, j’ai choisi le Falun Dafa parmi beaucoup d’autres types de qigong. Après avoir cultivé dans cette pratique, j’ai essayé d’être un bon professeur en me conformant aux exigences de Dafa.


« Après que la persécution du Falun a commencé, je suis allé à Pékin pour exprimer mon point de vue. J’ai été torturé, et j’ai encore de nombreuses cicatrices de cette tribulation. À ce moment-là ma femme était en train d’attendre mon retour. Elle ne savait même pas si j’étais vivant ou mort.


« En ce qui concerne mon travail, j’ai mérité ce poste parce que j’ai beaucoup étudié, que j’ai été accepté par l’université, obtenu mon diplôme, et que je remplissais toutes les conditions pour occuper ce poste. Mes parents ont enduré tellement d’épreuves pour me soutenir alors que j’étais à l’université.


« Je n’ai pas obtenu mon travail grâce à l’aide d’une quelconque organisation gouvernementale ou parce que quelqu’un me l’a donné ».


Tout en parlant des larmes coulaient sur mon visage. Certains de ces fonctionnaires étaient également émus aux larmes.


J’ai dit : « Les saints et les sages des temps anciens nous ont enseigné qu’une personne intègre ne devrait pas abandonner sa quête spirituelle de justice et de droiture en raison de l’influence de quelqu’un au pouvoir ».


Après l’entretien, un responsable de l’école m’a dit en secret qu’il avait été ému et qu’il pensait que j’avais raison, mais qu’il savait que je perdrais beaucoup de choses.


Dès lors, je n’ai plus pu enseigner mais je continue à participer à l’encadrement des élèves. Quand les élèves me rencontraient sur le campus, ils continuaient tous à me saluer chaleureusement.


Au mois d’octobre un fonctionnaire du Comité des affaires politique et juridique et d’autres du gouvernement du canton, du Bureau de l’éducation et d’autres organisations sont venus pour me parler.


Il a dit qu’il ne comprenait pas pourquoi tant de personnes disaient autant de bien de moi alors que j’étais « le plus buté » des pratiquants de Falun Dafa.


J’ai voulu le raisonner, mais il a dit : « Nous ne raisonnons jamais avec les pratiquants du Falun Dafa. Nous avons simplement besoin que vous écriviez les trois déclarations. Si vous ne le faîtes pas, tous les agents du gouvernement du canton, du Bureau de l’éducation et les responsables de votre établissement qui sont ici aujourd’hui devront démissionner et vous aurez à rentrer chez vous ».


Alors j’ai émis la pensée droite. La discussion n’a pas duré longtemps.


Quand je suis ressorti de la réunion, j’ai vu beaucoup de gens à l’extérieur. J’ai présumé qu’ils étaient les secrétaires des responsables qui étaient présents dans la salle de réunion. Je suis passé fièrement devant eux. Je savais que je venais de faire une chose glorieuse et que je ne devrais pas baisser la tête.


Deux jours plus tard, le responsable du Comité politique et judiciaire provincial est venu pour me parler. Nous avons eu une bonne conversation. Je lui ai expliqué pourquoi je m’en tenais à ma croyance en Dafa et à la loi. Il a dit aux responsables de mon établissement scolaire que j’avais une profonde compréhension et qu’il serait difficile de me manipuler.


Les autorités de l’école ont dit que je ne pourrais plus enseigner et que le versement de mon salaire cesserait, mais que je devrais quand même continuer à venir tous les jours au bureau. Je savais que mon chemin de cultivation ne devrait pas être arrangé par la perversité et que je devrais nier toutes formes de persécution.


Je suis allé tous les jours au bureau et ai simplement lu les livres de Dafa et émis les pensées droites. Résultat, personne n’a interféré avec moi, et mon salaire a continué de m’être versé.


Nous nous devons de maintenir notre xinxing face à la persécution.


Le Maître a dit :

    « (...) elle ne prend plus rien à cœur, elle ne prend absolument plus à cœur les affaires des gens ordinaires, elle est toujours de bonne humeur, peu importe qu’elle perde beaucoup, elle reste de bonne humeur et s’en moque. Si vous pouvez vraiment faire cela, vous avez déjà atteint la position initiale du Fruit d’un arhat.(...) » (Neuvième Leçon, Zhuan Falun)


Nous ne devrions pas être effrayé par le pouvoir superficiel impressionnant de la perversité. Nous devrions suivre les enseignements du Maître et croire en Maître et dans le Fa.

Le Maître nous a dit :

    « Disciples de Dafa, vous êtes la lumière dorée dans ce monde impur, vous êtes l’espoir des gens de ce monde, vous êtes les disciples du Fa qui assistez le Maître, vous êtes de futurs Rois du Fa Avancez diligemment, éveillés dans ce monde, tout d’aujourd’hui sera la gloire du futur. » (« Message de félicitations », Points essentiels pour avancer avec diligence (III))


J’ai écrit mon expérience pour rappeler à mes compagnons de pratique que les fluctuations et les instabilités dans nos esprits peuvent provoquer de nombreux problèmes dans notre état physique et dans nos vies et ainsi créer de nombreuses barrières dans notre cultivation.


C’est uniquement quand nous regagnons notre diligence et fermeté d'esprit que nous pouvons surmonter toutes ces difficultés et passer le test !


Version anglaise disponible à:
Facing Chinese Communist Party Harassment with Dignity

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.