Faire les bons choix

J'ai commencé à pratiquer le Falun Dafa en 1996. Le temps file et a passé en un clin d'œil. Tant de choses se sont passées. Rétrospectivement, je pourrais écrire un roman sur les joies et les peines, les hauts et les bas, les séparations et les retrouvailles que j'ai vécues. C'est un processus de cultivation qui a purifié mon cœur. Au fil du temps, je suis devenue généreuse, désintéressée et tolérante. Mes expériences témoignent de la compassion de Maître Li (le fondateur de Dafa) et de la grandeur du Fa.


Beaucoup de gens ont passé ces 20 ans à manger, boire et s'amuser. Ils se sont concentrés sur le fait de gagner de l'argent, d'économiser, ou de choisir une maison ou une voiture à acheter. Je n’ai pas fait ça. Le chemin de cultivation que j'ai parcouru a transformé mon âme.


Laissez-moi vous raconter ce qui s'est passé entre mon deuxième mari et moi.


Je vis à la campagne. Tous ceux qui vivent à la campagne rêvent d'aller à la ville et de se marier. J'étais une exception. Un parent m'a présenté à un homme en ville. Il avait plusieurs années de plus que moi. D'autres filles ont demandé de l'argent et une maison quand elles se sont mariées. Ma famille m'a également encouragée à le faire. J'y ai réfléchi et j'ai senti que ce dont j'avais le plus besoin était un environnement pour pratiquer Dafa. Je n'ai donc rien demandé, si ce n'est que l'homme me permette de pratiquer le Falun Dafa. Il a accepté. Nous nous sommes mariés et avons vécu dans une maison délabrée de deux chambres à coucher (trois ans plus tard, la maison a été démolie et nous avons emménagé dans une copropriété dans un grand immeuble).


Apprendre à mon mari à lire le Zhuan Falun
Après notre mariage, j'ai appris que mon mari n'avait étudié à l'école que pendant deux ou trois ans. Il fumait un paquet de cigarettes et buvait chaque jour 500 ml d'alcool chinois. Il se divertissait en jouant au poker. Lorsque je nettoyais la maison et que je trouvais des dizaines de flacons d'alcool, je regrettais de l'avoir épousé. Il ne répondait pas du tout à mes exigences. Je pleurais souvent. Quand il m'a demandé pourquoi, je n'ai rien dit. J'étais chagrinée d'apprendre que mon deuxième mariage avait été un tel échec.


Heureusement, il ne s'est pas opposé à ce que je pratique le Falun Dafa. Il a également accepté de laisser les compagnons de pratique lire les enseignements dans notre maison. Comme notre chambre était très petite, il devait rester dans la cuisine quand les pratiquants venaient. Cela m'a émue.


Je savais que Dafa était puissant et je pensais qu'il pourrait arrêter de fumer et de boire s'il pratiquait. Je lui ai dit que Falun Dafa est le Fa de Bouddha et que beaucoup de gens ont vu leurs maladies guéries après avoir commencé à pratiquer. Dafa peut également restaurer la moralité humaine. Le PCC (Parti communiste chinois) diffuse continuellement à la télévision de la propagande visant à calomnier Dafa et à mentir aux gens. Quiconque apprend l'existence de Dafa en tirera profit. Je souffrais de bronchite depuis mon enfance. Chaque hiver, je tombais malade. Je souffrais également d'une hernie discale intervertébrale lombaire. J'étais fragile et j'avais le cœur faible. Chaque année, j'attrapais la grippe saisonnière. Comme je n'ai jamais été en bonne santé, j'étais toujours de mauvaise humeur et j'avais mauvais caractère. Après avoir pratiqué le Falun Dafa, mes maladies ont disparu.


J'ai dit : " Tu vois comme je suis en bonne santé, joyeuse et optimiste maintenant. Plus de 100 millions de personnes pratiquent le Falun Dafa". Mon mari n'avait pas beaucoup d'éducation et était très innocent. Il a accepté d'apprendre parce que j'étais très gentille avec lui.


J'ai commencé à lui enseigner le Lunyu du Maître. Une fois que j'ai commencé, j'ai découvert qu'il ne pouvait pas lire des mots simples comme "vous", "moi", "lui" et ne pouvait pas distinguer les caractères "haut" et "bas". Il n'avait pas été à l'école depuis plus de trente ans. Même quand il était à l'école, c'était l'époque de la révolution culturelle du PCC, il n'apprenait donc presque rien. Il m'a fallu trois ou quatre jours pour lui apprendre le premier paragraphe de "Lunyu". J'étais si anxieuse ! Je me suis dit : "Quand pourrons-nous finir le livre en entier ? Après qu'il ait appris le premier paragraphe, nous sommes passés au deuxième. À ma grande surprise, il l'a appris en un jour.


Plus tard, il a pu apprendre deux ou trois paragraphes par jour. Plus il en apprenait, plus c'était rapide et facile. Je devenais plus confiante et il était aussi très assidu. Lorsque nous rencontrions un mot qu'il ne connaissait pas, j'essayais de lui enseigner de manière créative, par exemple en dessinant ou en lui racontant une histoire. J'ai utilisé deux cahiers pour écrire chaque mot et pour savoir comment les étudier. Nous avons parcouru tout le chemin jusqu'à la neuvième conférence. Quand je montrais un mot de Zhuan Falun, ce mot devenait plus grand. Je savais que le Maître m'encourageait.


Malheureusement, avant que nous n'ayons terminé, un compagnon de pratique m'a demandé de l'aide et j'ai été occupée pendant plusieurs jours. Lorsque j'ai essayé de reprendre l'enseignement, mon mari a refusé d'apprendre. Il ne s'est pas opposé à ce que je pratique, mais il refusait d'apprendre davantage. En lui enseignant, nous avions posé de bonnes bases et établi une relation amicale. C'était une grande opportunité pour moi de cultiver la patience, de ne pas me plaindre, d'être gentille et persistante. Il pouvait sentir ma sincérité et que je me souciais de lui.


Me cultiver moi-même
Avant notre mariage, mon mari ne faisait pas attention à l'hygiène ou à l'ordre. Par exemple, il mettait les oignons nettoyés à côté de ceux qui ne l'étaient pas ; il jetait des choses autour de lui plutôt que de les mettre à la poubelle ; il n'aimait pas se brosser les dents ; il fallait lui rappeler plusieurs fois de faire les corvées ; il ne voulait pas changer ses vêtements sales, etc. Au début, je ne pouvais pas le supporter et je lui criais après. Je l'ai critiqué et je me suis plainte. Parfois, il était agité. Nous avions beaucoup de conflits.


En poursuivant l'étude du Fa, je me suis rendue compte que je n'agissais pas comme une pratiquante. Je ne voulais pas changer. Je voulais juste changer les autres. Je ne voulais pas être incommodée- je voulais juste être à l'aise !


Le Maître a dit:

    “Désormais, quoi que vous fassiez vous devez penser d’abord aux autres, arriver en vous cultivant à l’éveil complet sans égoïsme ni ego, autrui d’abord et soi ensuite, ainsi dès maintenant, quoi que vous fassiez ou disiez, vous devez penser aux autres, et même penser aux générations futures!” (« La nature de Bouddha sans écoulement », Points essentiels pour avancer avec diligence).

Le Maître a dit aussi:

    "…au cours du travail la manière de parler, le cœur de bonté ajouté à la raison peuvent changer le cœur des gens, mais un ordre n’y arrivera jamais !" (“Lucidité”, Points essentiels pour avancer avec diligence).


J'ai compris que la cultivation signifiait écouter les enseignements du Maître puis les mettre en pratique. Dès lors, j'ai nettoyé derrière mon mari. Quand il était fatigué et réticent à se laver les pieds, je prenais de l'eau chaude et le faisais pour lui. Lorsqu'il hésitait à se brosser les dents, j'extrayais le dentifrice, je mettais de l'eau chaude dans le récipient et je lui disais qu'il était temps de se brosser les dents. Quand il s'endormait sur le canapé, je le couvrais avec une couverture. Quand il toussait, je lui préparais de l'eau chaude. J'ai fait attention aux petits détails. Il était ému et sentait la chaleur de la maison. Maintenant, il ne boit plus que lors d'occasions spéciales ou pendant les fêtes. Il fume aussi beaucoup moins. actions, Il a été témoin de la beauté de Dafa à travers mes actions. et lui aussi en a bénéficié.


Appréciation
Ce qui s'est passé par la suite m'a beaucoup ému. Mon mari a pris des mesures pour protéger les pratiquants. Je ne regrettais plus de l'avoir épousé et j'ai cessé de me plaindre de lui. Avant je le regardais de haut parce qu'il était analphabète. Aujourd'hui, je suis fière de l'avoir pour époux. Tout ce que j'ai, c'est de l'appréciation.


En 2006, j'ai appris que le PCC avait commis un crime en prélevant les organes des pratiquants alors qu'ils étaient encore en vie. J'ai été stupéfaite et je trouvais que c'était diabolique. Les pratiquants ont apporté des autocollants exposant les faits et je les ai affichés dans le quartier pour faire savoir aux gens comment le régime persécutait les disciples de Dafa et les bonnes personnes. À cause de mes insuffisances, j'ai été arrêtée et détenue illégalement pendant deux ans dans un camp de travail forcé. Notre famille heureuse a été durement touchée.


Même s'il était soumis à beaucoup de pressions, mon mari ne m'a pas abandonnée. Il savait que j'étais une bonne personne et connaissait la valeur de Dafa. Il venait me rendre visite tous les mois et m'apportait toujours quelque chose. À l'époque, nous n'étions mariés que depuis huit mois. Notre mariage n'a même pas pu être mené à terme parce que ma carte d'identité a été saisie par la police. Je lui ai conseillé de ne pas m'attendre et de continuer sa vie. Il n'était pas d'accord et a persisté à attendre que je rentre à la maison. Après ma libération, il m'a dit que plusieurs personnes l'avaient pressé de se remarier pendant cette période, mais il a refusé. J'ai vraiment apprécié le fait qu'il ne m'ait pas tourné le dos pendant la période la plus difficile de ma vie.


En 2017, le Parti communiste chinois (PCC) a intimidé des policiers qui ne connaissaient pas la vérité pour qu'ils participent à la campagne "frapper aux portes" qui visait les disciples de Dafa. Lorsque la police locale est venue me harceler, elle a vu que j'avais un livre de Dafa et a voulu m'emmener. Mon mari a crié : "Emmenez-moi à sa place ! Laissez-la tranquille !" La police a été choquée. Alors le chef de la police a dit : "D'accord, on n'a rien vu." Il est reparti avec les policiers. Mon mari les a empêchés de faire le mal, leur permettant d'avoir un bon futur. Son action droite m'a vraiment surprise.


Il a également été récompensé pour son action courageuse. Mon mari avait l'habitude de boire beaucoup d'alcool et de manger beaucoup de fruits de mer. Il a souffert de la goutte et ses pieds étaient très enflés. Il s'est cassé le poignet en soulevant des objets lourds au travail. Mais il s'en est vite remis. Si je ne pratiquais pas le Falun Dafa, comment aura-je pu tolérer ses défauts ? Parce que je pratiquais Falun Dafa, les défauts de mon mari sont devenus une échelle me permettant de m'élever en cultivant. Il a été témoin de la beauté de Dafa à travers le comportement des pratiquants et a été sauvé. Nous vivons heureux avec la bénédiction de Dafa. Falun Dafa est si merveilleux !


J'ai réalisé à quel point les choix que nous faisons sont importants ! Parfois, ils déterminent même la vie ou la mort. J'ai choisi de dire à mon mari que je pratique le Falun Dafa au lieu de demander une dot. Quand j'ai été persécutée, il a choisi de rester avec moi au lieu de partir sous l'insupportable pression . Parce que je pratique Sincérité-Bonté-Tolérance, j'ai compris ses défauts et nous avons vécu en harmonie. Il a vu la beauté de Falun Dafa à travers ma pratique. Par conséquent, nous sommes une famille heureuse.


Lorsque la persécution a commencé, la famille de mon ex-mari craignait que le fait que je sois pratiquante leur porte préjudice. Son père m'a dénoncée. Sa sœur et son beau-frère ne soutenaient pas ma cultivation, et nous avons dû demander le divorce. Deux ans plus tard, 13 vaches qui appartenaient à sa famille sont mortes du jour au lendemain. Peu de temps après, leur maison a brûlé. Le père de mon ex-mari est mort et sa sœur aînée a divorcé. Son deuxième beau-frère a eu un accident de voiture et a perdu plus de 100 000 yuans. Ses enfants étaient désobéissants et malheureux. Sa famille avait peur de perdre de l'argent, mais ils l'ont quand même perdu. C'était le résultat de leurs choix. Personne ne peut échapper au principe universel selon lequel le bien doit être récompensé et le mal puni.


Le Falun Dafa est maintenant pratiqué partout dans le monde. Il bénéficie à tous les êtres. Le virus du PCC s'est répandu dans le monde entier, mais je ne sais pas combien de personnes comprennent la vérité. J'invite les gens à écouter les pratiquants de Falun Dafa en Chine et à l'étranger et à se souvenir : "Falun Dafa est bon ! Vérité-Bonté-Patience est bon !" (Ndt : en chinois Falun Dafa hao; Zhen-Shan-Ren-hao")


Le PCC persécute les pratiquants depuis 21 ans, mais ils continuent à informer pacifiquement des faits les gens du monde entier - que Falun Dafa est là pour sauver les gens. Ils exposent les mensonges du PCC qui calomnient Dafa et ses disciples. C'est un acte de grande bonté. J'espère sincèrement que les agents qui travaillent au sein de l'appareil judiciaire et des forces de l'ordre, qui ne connaissent toujours pas la vérité ou la rejettent, mettront immédiatement fin aux persécutions, distingueront le bien du mal et ne s'associeront pas au mal. J'espère sincèrement que les gens du monde entier pourront faire le bon choix qui détermine la vie ou la mort, et se retirer du PCC et de ses organisations affiliées. Veuillez vous en souvenir : Falun Dafa est bon, Vérité-Bonté-Patience est bon. Veuillez traiter les disciples de Dafa avec bonté et soutenir le Falun Dafa afin d’avoir un bel avenir.


Je suis reconnaissante envers le Maître pour sa compassion et son salut tout au long de mes 20 ans de cultivation ! J'apprécie le Maître pour son salut de tous les êtres ! J'aimerais remercier les pratiquants, les parents et les amis qui me soutiennent !


Version anglaise:
Making the Right Choices
Version chinoise:

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.