"Ce qui est à toi est à moi " - À propos de la violation du droit d’auteur


Dans la Chine communiste, la violation du droit d’auteur est la norme. Ces dernières années, « Ce qui est à vous est à moi » est même devenu une devise - de la conception de produits aux brevets et autres biens intellectuels, les gens prennent négligemment les idées des autres puis reproduisent et distribuent les œuvres d'autrui, protégées par le droit d’auteur, pour leur propre bénéfice. Certains se considèrent même « capables » et « intelligents » d'être en mesure d’utiliser le travail des autres pour leur propre renommée et profit. Lorsque de tels comportements de violation du droit d’auteur se produisent au sein de la communauté des pratiquants de Falun Dafa qui cultivent ou dans leurs projets de clarification des faits, cela affectera leur propre cultivation ainsi que le projet dans son ensemble.

En fait, de tels phénomènes se produisent en raison de la culture et de la dégénérescence morale du Parti communiste chinois (PCC). Comme le PCC lave le cerveau des gens avec son idéologie communiste et socialiste, telle que " l’égalité totale", beaucoup ont été amenés à croire qu’ils ont droit aux mêmes choses que d’autres sans avoir à faire de contributions ou à en payer le prix. Et, avec le temps, une telle pensée déviée n’a fait qu’empirer. Durant la réforme économique qui a débuté dans les années 1970, par exemple, les gens faisaient encore des remarques sarcastiques sur ceux qui souhaitaient utiliser gratuitement les ressources publiques. Un célèbre one-man-show était même basé sur un tel comportement. Plusieurs décennies plus tard, cependant, les gens admirent maintenant ceux qui sont en mesure de marquer tout le temps des points gratuitement.


Une fois, j’ai vu un entretien avec plusieurs fabricants de sacs à main de marque contrefaits. Les personnes interrogées n’ont pas mentionné combien leur vol de propriété intellectuelle avait coûté aux concepteurs de sacs à main et aux vendeurs authentiques, ni comment leur comportement avait violé les lois sur les droits d'auteur. Au contraire, ils étaient fiers de leurs techniques de contrefaçon avancées et de leur rapidité d'exécution. En fait, en montrant leurs "connaissances" et leurs "intuitions" en matière de contrefaçon, ils faisaient la promotion de leurs propres faux produits. Il y a beaucoup de choses de ce genre dans la Chine d'aujourd'hui, où la dégénérescence morale et le préjudice causé aux autres sont ignorés.


Malheureusement, la violation du droit d’auteur a également été constatée au sein de la communauté des pratiquants. Par exemple, certaines personnes ont créé des comptes de médias sociaux au nom du Falun Gong. Un compte prétendait spécifiquement représenter l'association Falun Dafa de Hong Kong, et sans le consentement de l'organisation, il a publié les photos ou les vidéos de certains pratiquants de Hong Kong les montrant au travail ou dans la vie quotidienne. En conséquence, certains résidents de Hong Kong ont pris ce compte pour le compte officiel de l'Association Falun Dafa de Hong Kong sur les médias sociaux et l'ont même suivi.


Dans un communiqué, L’Association Falun Dafa de Hong Kong a expliqué que depuis le lancement de l’organisation en 1996, elle n’a pas créé de compte officiel sur les médias sociaux et n’a confié à personne la création et la gestion d’un tel compte. Par conséquent, elle se réserve le droit de demander une action en justice contre ceux ayant créé le faux compte susmentionné. En fait, un grand nombre de résidents de Hong Kong soutiennent maintenant le Falun Gong, grâce aux efforts inlassables de clarification des faits déployés au cours des plus de 20 dernières années par les pratiquants de Falun Gong à Hong Kong et Taïwan. La personne qui croit pouvoir " représenter " les pratiquants de Falun Gong à Hong Kong et mettre en place ce faux compte est à la fois moralement et juridiquement erroné, sans parler du fait que c'est inapproprié du point de vue de la cultivation.


De même, l’utilisation d’œuvres publiées sur Minghui.org sans l’autorisation de Minghui constitue également une question de violation du droit d’auteur.


Le Maître a enseigné :

    " De nombreux médias regardent et font référence au contenu du site Minghui, ils vont connaître la situation d’après ce que rapporte le site. En outre, de plus en plus de personnes ordinaires reconnaissent le site Minghui et certains vont lire le site Minghui une fois qu’ils en viennent à connaître Dafa." (" Enseignement du Fa donné à la conférence de Loi marquant le dixième anniversaire de la création du site Internet Minghui " (Enseignement du Fa dans les conférences (X) )


Mais certains pratiquants hors de Chine reprennent des articles de Minghui sans mentionner la source ou fournir un lien pour que d’autres puissent accéder à Minghui. Au lieu de cela, ils prennent occasionnellement des articles Minghui et les étiquettent comme leur propre travail pour augmenter les clics et l’audience de leurs propres sites Web. Cela ne constitue pas seulement un manque de respect pour la propriété intellectuelle de Minghui, mais empêche également Minghui d’être connu par un public plus large.


Prendre des choses aux autres sans leur consentement est un reflet de la culture du Parti communiste chinois. Cela n'appartient pas à la culture traditionnelle chinoise et c'est quelque chose que les pratiquants devraient éliminer en cultivant. Nous ne devons pas encourager ou commettre des infractions aux droits d'auteur ni adopter un comportement similaire.


Traduit de l'anglais
Version anglaise :
“Yours Is Mine” – On the Issue of Copyright Infringement | Falun Dafa - Minghui.org

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.