Comment les responsables du Parti communiste mènent-ils la "campagne Plan zéro"

La soi-disant "campagne Plan zéro" est en cours depuis l'année dernière. Par cette campagne, le Parti communiste chinois (PCC) essaie de forcer tous les pratiquants de Falun Gong sur la liste noire du gouvernement à renoncer à leur foi. Comme de nombreux pratiquants sont restés fermes dans leur foi malgré la persécution, la campagne équivaut à beaucoup de harcèlement des pratiquants et de leurs familles et souvent de la tromperie des policiers pour parvenir à leurs fins.


L'après-midi du 10 mars 2021, deux personnes qui prétendaient être des fonctionnaires du gouvernement sont allés trouver mon fils Qiang sur son lieu de travail et lui ont dit: "Vos parents pratiquent le Falun Gong. Ils sont sur la liste noire. Nous avons essayé de les persuader de signer les trois déclarations de renoncement à la pratique du Falun Gong et ils ont refusé. Si vous les aidez à signer, leurs noms seront effacés de la liste noire et ils n'auront pas de problèmes lorsqu'ils voyageront à l'avenir...


Mon fils a répondu: "Ils iront bien s'ils signent les déclarations. Mais ils auront des ennuis s'ils ne le font pas?"


"Même s'ils se mettent en difficulté, ce ne sera pas si grave. Nous ne pouvons pas leur faire grand-chose."


" Pas grand-chose ? Mon père a été arrêté et forcé de se tenir debout dans de l'eau glacée en hiver et ma mère a été menottée et enchaînée. Que voulez-vous faire d'autre?" a dit Qiang en élevant la voix.


"Nous ne l'avons pas fait." Ils sont partis précipitamment Qiang ayant refusé de coopérer avec eux. Le patron de mon fils était également contrarié: «Pourquoi ne peuvent-ils pas faire quelque chose d'utile?"


Un des deux gars a retrouvé mon fils deux jours plus tard. Il a déclaré cette fois qu'il s'appelait Chen Demin et voulait parler à mon fils. Qiang a accepté. Chen lui a alors demandé de monter dans la voiture de police pour un entretien.


Qiang est monté dans la voiture. Il a vu deux policiers assis à l’avant. Ils ont déclaré: "La loi stipule qu'il est illégal de pratiquer le Falun Gong…"


Qiang les a interrompu: "Il se trouve que j’étudie le droit. Vous avez dit que c'était illégal. Pouvez-vous me dire quelle loi mes parents ont violée? "


Ils ont hésité une minute et ont dit : "Si vous voulez savoir de quelle loi il s'agit, suivez-nous aux services de police et nous vous le montrerons.


"Si c'est la loi existante, elle doit être accessible au public. Pourquoi ne pas vérifier sur votre téléphone et me la montrer ici? " A insisté Qiang.


Ils se sont tus et ont ensuite demandé à mon fils de retourner travailler.


Dans une autre série de harcèlement, une autre pratiquante de Falun Gong locale a également refusé de coopérer avec les fonctionnaires. Les fonctionnaires se sont ensuite rendus sur le lieu de travail de son mari et lui ont ordonné de signer la déclaration de renonciation à sa place. Lorsqu'ils ont eu recours à la force physique, lui saisissant la main pour lui faire signer la déclaration, son collègue n’a pas pu supporter ça plus longtemps. "Très bien, je vais signer." Alors le collègue a signé le papier.


Pour les fonctionnaires, tant qu'ils obtenaient les signatures des pratiquants ciblés et terminaient leurs tâches, cela suffisait - peu importe que ce soit un faux ou non. En fait, c'est la nature du Parti communiste chinois, qui n’est autre que "mensonge, mal et violence".


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.


Version anglaise:
How Communist Party Officials Carry Out the “Zero-out Campaign”

Version chinoise:
中共“清零”欺上瞒下走过场

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.